Mes voyages, mes réflexions et mes pensées


02 février 2009

Parce que des fois ça a du bon d'avoir un Président comme le notre....

...j'ai dit "des fois"!
Bon, ce fut un peu spontané, mais le président a décrété aujourd'hui dimanche, que nous ne travaillerions pas demain!
Les raisons de ce soudain acte de grâce portent matière à débattre....
Officiellement pour célébrer les dix ans de la "révolution bolivarienne", perso je pense plus pour accaparer quelques votes de plus pour le référendum du 15 février à venir....
Bon mais conclusion: pas de taf demain, et c'est le 2 février donc célébration de la Chandeleur en perspective!

Posté par celine151 à 03:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 janvier 2009

J'ai honte...

...je n'ai rien posté sur ce blog depuis plus d'un mois!!!
En plus, je n'ai pas vraiment d'excuses......promis, je serai plus assidue cette année!!!

Posté par celine151 à 23:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 décembre 2008

Le roman de mon déménagement - suite et fin!!!

Bon, comme quoi tout est bien qui finit bien...

Mes affaires sont finalement arrivées ce matin, pas à 7h mais plutôt à 9h (on ne peut pas non plus tout avoir).

Ni ouvertes par les Douanes, ni par la Garde nationale (ouf).

Dans leur caisse d'origine, et il est fort possible que RIEN ne soit cassé vu l'état parfait des cartons (merci les Japonais!).

Le hic, c'est qu'il a fallu qu'on se tape tout à deux (le chauffeur et moi). Bon, 20 cartons mais quand même. J'étais bonne pour me redoucher avant d'aller bosser.

Bref, maintenant j'ai de quoi bien m'occuper ce week-end...

Posté par celine151 à 02:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 décembre 2008

Le roman de mon déménagement - suite mais pas fin!

Quand je vois que mon précédent post sur mes effets personnels date du 24 Novembre, je me fais peur toute seule.
C'est qu'on est le 2 décembre et que je ne les ai toujours pas!!!

La semaine dernière, il aura fallu pratiquement toute la semaine pour régler ce fichu problème du système douanier. Je les avais prévenus que je ne serai pas sur Caracas ni jeudi ni vendredi, mais comme ici envoyer un email ne veut pas dire qu'il sera lu ni qu'on lui prêtera une attention quelconque, ils ont donc fait l'effort de me contacter vendredi pour me dire que tout était prêt pour me livrer!!! Petit problème logistique : j'étais à Bogota.

Rendez-vous est donc pris pour le lundi. Hier, on se rend compte qu'il n'y a pas de véhicules disponibles et on programme pour auijourd'hui, le camion sortira à la première heure pour venir à Caracas.

Ce matin on me le confirme, et on m'appelera quand ils sont sur l'autoroute. A 11h30 je me rends compte que je n'ai toujours pas reçu d'appel, mais j'ai tellement de trucs à régler au boulot que je n'ai même pas le temps de téléphoner pour vérifier ce qui se passe...ainsi toute la journée jusqu'à 16h30 où on m'informe que finalement le camion n'est pas encore sorti de Maiquetia (là où se trouvent nos entrepôts vers l'aéroport) car on attend encore l'autorisation de la Garde Nationale pour pouvoir livrer les effets...

Au Venezuela la Garde Nationale a effectivement instauré une procédure qui consiste à vérifier tous les envois sortant pour être livrés, histoire de compliquer un peu plus le schmilblik et surtout de se faire un peu d'argent de poche. Manque de bol, chez nous on ne donne pas un centime, manque de bol pour nous car du coup voilà comment un envoi peut se retrouver coincé pendant toute une journée auprès de la Garde nationale.

On m'a informée qu'ils allaient conclure cette dernière étape aujourd'hui et me livrer demain à 7h du matin. Franchement, j'ai deux gros doutes:
- finir aujourd'hui alors qu'à 16h30 on avait toujours pas les tampons de Garde nationale, dont je mets en doute les éventuelles heures supplémentaires passé 17h?
- me livrer à 7h du matin alors que l'envoi viendrait de Maiquetia, avec les embouteillages que l'on connaît dans ce sens de la circulation?

Et le pire: mais OU vont être mes affaires cette nuit vu que si c'est vraiment fini aujourd'hui, cela veut dire que tout est dehors...!!! si j'y pense trop je ne vais pas dormir de la nuit!!!

Posté par celine151 à 02:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 novembre 2008

je me répète mais bon...

...à nouveau, nous sommes sans eau!
Suite à une avarie détectée sur 3 tronçons des canalisations du Système Tuy II, l'entreprise Hidrocapital a décidé de couper l'eau dans les quartiers de Sucre, Chacao (le mien), Baruta et El Hatillo le temps de réparer ce problème.
La coupure est prévue pour 48 heures....gageons qu'elle durera plus lontemps, mais pour une fois cela ne m'affectera pas  si la promesse n'est pas tenue car je pars à Bogota de jeudi à dimanche...
En attendant, nous avons gracieusement eu droit à 1/2 heure d'eau ce soir et aurons 1/2h demain matin...il ne faut pas se louper quand la concierge ouvre les vannes!

Posté par celine151 à 03:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 novembre 2008

Les élections régionales

Ce week-end, c'était les élections régionales.

La politique n'étant pas mon fort, je vais me contenter de vous donner quelques liens d'articles glanés sur d'autres blogs francophones:

Hola Venezuela, aqui estamos

Venezuela Latina

Hugo délire à Caracas

Posté par celine151 à 18:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le roman de mon déménagement - chronique du système douanier au Venezuela

Ou comment 25 jours après leur arrivée au Venezuela, je n'ai toujours pas reçu mes effets personnels!

Car ici tout prend du temps...

D'abord, il a fallu que je réunisse l'ensemble des documents nécessaires à l'importation "en règle" de mes effets. Liste de colisage, document détaillant la valeur de chaque carton, copie de toutes les pages du passeport, copie de mon RIF (relevé d'identité fiscale délivré par le SENIAT et qui aura été, curieusement, assez facile à obtenir), etc.

Mes affaires sont ensuite parties de Tokyo, par voie maritime jusqu'à Los Angeles, pour être ensuite transférées par camion jusqu'à Miami et prendre un vol pour Caracas. Jusque là tout allait bien.

Ensuite...c'est une fois au Venezuela que tout se complique :-)

Quand un envoi aérien arrive au Venezuela dans une "consolidation" (plusieurs envois sous un même document aérien), on doit récupérer les documents originaux auprès de la ligne aérienne, regrouper les factures commerciales des envois pour pouvoir faire le transfert depuis l'entrepôt de la ligne aérienne à nos entrepôts. Déjà là, on m'a demandé ma facture commerciale - comment voulez vous que j'aie une facture commerciale pour des effets personnels? Mes collègues ont mis un peu de temps à comprendre mais ils ont enfin fini par assimiler le fait qu'ils devraient utiliser la lettre décrivant la valeur estimée de mes effets personnels pour pouvoir procéder à leur transfert.

Deuxième péripétie...On m'avait fait remplir une Carta de Poder, c'est un formulaire que l'on remplit pour autoriser l'entreprise de transport à dédouaner ses effets personnels. Résultat: 3 jours après l'arrivée du vol, mon collègue s'est rendu compte qu'il m'avait fait remplir un document pour la douane maritime alors que l'envoi arrivait en aérien...On prend donc les mêmes et on recommence!

Une fois que le transfert est terminé, si on fait la douane d'un embarquement, on procède à l'évalution des droits à payer et en parallèle on continue le processus douanier. Tout embarquement qui arrive au Venezuela doit être rentré dans le système informatique des douanes Sidunea, et là le système émet son verdict:

- Vert: tout est bon, l'embarquement peut être dédouané sans inspections (autant dire que cela n'arrive jamais...)

- Jaune: inspection des documents

- Rouge: inspection physique de l'envoi et inspection des documents

Là je vous avoue une chose, je ne sais pas à quelle sauce a été mangé mon déménagement. En fait, je préfère ne pas savoir, cela me stresserait de trop si je sais qu'il a été ouvert. On verra à la réception (encore faut-il que je finisse par le recevoir....).

On continue nos aventures.

Un beau matin, on me demande de décrire carton par carton, le contenu de mon déménagement. Une blague? non. Ainsi, j'ai du inventer le contenu de 5 cartons de cuisine, de 4 cartons de vêtements, de 6 cartons de décorations, etc. comment voulez vous que je me rappelle ce que les déménageurs avaient emballé? Cet épisode fut également assez comique car je n'ai pas la prétention de connaître tout le vocabulaire de la maison en espagnol, et j'ai donc du mettre mes collègues à contribution.

Après, j'ai du réviser à la baisse les montants estimés pour la valeur de mes affaires, pour faire baisser d'autant le montant des taxes à payer. En effet, au Venezuela, si la personne qui importe ses effets personnels n'a pas séjourné au moins un an dans le pays, il/elle doit payer des taxes d'un montant de 5 à 20% de la valeur CIF, plus 1% de la valeur CIF, plus 9% de TVA.

Et quand enfin tout cela est terminé...arrive le moment de payer les taxes pour pouvoir faire sortir les affaires et les livrer. Mes collègues étant très doués, on a quand même mis 4 jours à coordonner tout ça, avec entre autres une petite erreur qui a tout fait foirer le dernier jour - jeudi dernier, jour où j'aurais normalement pu recevoir mes affaires.

Vendredi, le paiment est confirmé, ne manque plus que l'émission du "bon de sortie" par le système Sidunea, qui s'obstinera toute la journée à nous cracher ce fichu document. Résultat: moi qui croyais avoir mes affaires pour m'occuper le week-end , raté.

Aujourd'hui lundi, pas de nouvelles et je n'ai même pas voulu en demander tellement je suis blasée. Je vais les appeler demain, histoire aussi de leur rappeler que je ne suis pas là ni jeudi ni vendredi - ce serait quand même ballot qu'ils arrivent à me livrer juste quand je ne suis pas physiquement présente pour recevoir mes affaires.

Suite au prochain numéro....

Posté par celine151 à 17:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 novembre 2008

La Ley Seca

Ce week-end, à cause des élections, la "ley seca" (traduction litérale, la loi sèche, la Prohibition)  a été prononcée de vendredi 14h à demain lundi 14h.
C'est à dire interdiction de vendre de l'alcool dans tout le pays, que ce soit dans les supermarchés ou dans les restaurants.

Dans les supermarchés, cela se traduit par des rayons plastifiés ou barrés.

Pour les bars et les boîtes de nuit, cela signifie généralement arrêt des activités pendant ces jours-là.

Dans les restaurants, c'est plus ou moins suivi: à midi on nous a effectivement dit que l'on ne pouvait pas servir de bière à table. Mais hier, on a commandé notre bouteille de vin sans soucis.

Socialement, comment cela se traduit-il: par des stocks massifs constitués par les vénézueliens jeudi.  La ley seca ne les empêchera donc pas de boire.
Et bien sûr, par la création d'un marché noir / parallèle pour répondre aux besoins existants et qui ne peuvent être satisfaits de manière légale pendant ces 3 jours.

Question: la ley seca a donc t-elle bien raison d'être?

Posté par celine151 à 23:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Quelques plats typiques vénézueliens

Voilà quelques mets typiques du Venezuela:


IMG_3759

L'arepa. Celle que je mange fourrée de trucs divers et variés,
en version "pain"

IMG_3758

Le queso guayamano

IMG_3757

Tajadas au fromage. Les tajadas sont des lamelles de banane plantain
frites.

IMG_3761

Le Pabellon Criollo - De la viande de boeuf émincée, du riz, des tajadas,
des haricots noirs.

IMG_3762

Bollos Pelones - de la pâte faite de farine de maïs fourrée à la viande,
le tout servi avec de la sauce tomate

IMG_3763

Grain de courgettes

IMG_3764

Asado negro - du boeuf en sauce servi avec du riz et des tajadas

Posté par celine151 à 20:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]